Livraison offerte dès 49€ d'achat !

Le shilajit , ou comment augmenter votre énergie naturellement.

 Le shilajit pour avoir plus d'énergie au quotidien

shilajit

Le shilajit est une très rare substance vegan et naturelle issue de la décomposition et de l’agrégation de plantes. Elle s’apparente à une résine brune assimilable à une pâte malléable, dont le degré de viscosité réagit aux variations de température.

On la trouve dans de nombreux endroits du monde, en quantité très limitée. Les sources les plus communes sont l’Himalaya et l’Altaï.   

Utilisé depuis des millénaires dans les médecines traditionnelles pour ses immenses vertus les dernières études faites par la science moderne montre son potentiel.

Le shilajit contient de l’acide fulvique et humique et plus de 80 minéraux et oligoéléments qui apportent de nombreux bienfaits pour notre santé.

Après avoir introduit dans les grandes lignes ce qu'est le shilajit, nous vous invitons à lire dans le détail ses bienfaits, sa composition, son histoire et bien sûr comment l'utiliser au quotidien.

benefice homme étonné

Les bénéfices du shilajit

Le shilajit dans les médecines traditionnelles et occidentales

80% des habitants de notre planète se soignent grâce aux médecines traditionnelles. « Traditionnel » ne veut pas dire inefficace mais simplement relatif à l’usage de plantes, minéraux ou animaux qui contribuent à traiter et prévenir les maladies et maintenir le bien-être.

(https://www.who.int/topics/traditional_medicine/definitions/fr/)

Parmi les 220 substances utilisées dans les médecines traditionnelles indiennes, et plus particulièrement l’ayurveda, le shilajit est considéré comme un remède majeur, le « roi des rasayana » capable d’agir sur les sept dhatus. Il est notable de remarquer à quel point le système des dhatus est très proche des systèmes corporels utilisés dans la médecine occidentale (squelette, musculaire, endocrinien, immunitaire, respiratoire, digestif, urinaire, endocannabinoïde, reproductif)

Ces usages traditionnels sont les suivants :

  • Problèmes gastriques
  • Fracture des os
  • Inflammation articulaire
  • Problèmes nerveux et cardiovasculaires
  • Ulcères
  • Diabète
  • Problèmes urinaires

La science occidentale reconnait quant à elle quelques-uns des effets bénéfiques suivants, sur lequel nous reviendrons :

  • Antioxydant
  • Anti-inflammatoire
  • Immunomodulateur
  • Adaptogènes
  • Propriétés anabolisantes

 

médecin cool

Le shilajit dans la médecine moderne

Les récentes recherches de la science occidentale nous montrent quelques-uns des effets suivants :

Alzheimer

Les nombreux composés trouvés dans le shilajit peuvent être utiles pour les fonctions cognitives, augmentant mémoire et réduisant l’anxiété. On peut ainsi le qualifier de nootropic naturel.

Une étude de l'International Journal of Alzheimer’s Disease a noté que le shilajit est traditionnellement utilisé pour la longévité et pour ralentir le vieillissement. Les composés qu'il contient peuvent aider à contrôler les troubles cognitifs, comme la maladie d'Alzheimer.

 

Antiviral

Les nombreux minéraux et oligoéléments présents dans le shilajit peuvent également à combattre les virus. Une étude a révélé que le shilajit pouvait combattre et tuer de nombreux virus différents dans des environnements isolés, y compris certains virus de l'herpès.

 

Augmente le taux de testostérone

Une testostérone basse se caractérise par :

  • Fatigue
  • Masse musculaire faible
  • Perte de cheveux (ou de poils à un niveau avancé)
  • Faible libido
  • Augmentation de la masse graisseuse

Une étude portant sur 96 hommes âgés de 45 à 55 ans a montré qu’en 90 jours leur taux de testostérone avait augmenté de 20%, alors qu’il avait par ailleurs baissé de 23% chez les sujets avec un placebo. Ainsi nous pouvons conclure que bien au-delà de 20% le shilajit augmente le taux de testostérone de 43%.

 

Syndrome de fatigue chronique et augmentation générale de l’énergie

Le syndrome de fatigue chronique s’apparente à une fatigue généralisée du corps humain qui s’installe comme son nom l’indique de manière chronique. Elle peut être comparée à un burn-out des cellules responsables de la production d’énergie, qui n’arrivent plus à en fournir assez pour assurer les fonctions de tout un chacun.

Nous avons tous à certains moments la sensation d’un certain épuisement. Tant que cela reste sporadique (mauvaise nuit, stress important, surentrainement physique…) ça reste gérable. Lorsque cette sensation devient fréquente on rentre petit à petit dans cette condition, via un épuisement de nos ressources énergétiques produites par les mitochondries. Ces mitochondries vont créer via des procédés chimiques de l’ATP, responsable de l’accumulation et du transport de l’énergie dans nos organes.  

Le shilajit aide grandement à augmenter votre énergie en permettant une découpe et une absorption plus efficace des nutriments, grâce à la présence de dibenzo-alpha-pyrones et d’acide fulvique qui aident à la création d’ATP par la mitochondrie.

 

Anti-allergie / stabilisateur de mastocytes

Les réactions allergiques (pollen, nourriture, piqûres de guêpe…) sont pour la plupart du temps liées à une dégranulation mastocytaire qui est une réaction de notre corps en présence d’un événement extérieur visant à calmer « l’agression » dont le corps fait l’objet. En temps normal notre corps réagit sainement et nous ne ressentons aucun effet. Quand le système s’emballe les mastocytes (cellules à l'origine d'une réaction inflammatoire locale) envahissent en quelque sorte notre système et les différentes substances contenues dans ces cellules (histamine en particulier) deviennent désagréables (rhume des foins, maux de ventre), épuisantes (brouillard mental, fatigue) voire dangereuses (choc anaphylactique). Dans certains cas les mastocytes auront tendance à être instables, trop nombreuses ou les deux.

Le shilajit, grâce à la combinaison d’acide fulvique et DBP, va venir jouer le rôle de stabilisateur de ces mastocytes. Ainsi en prévenant la dégranulation de ces dernières il retardera ou annulera leurs effets délétères. Le shilajit est donc efficace dans le traitement (sans pour autant guérir) des pathologies comme le rhume des foins, le syndrome d’activation mastocytaire, l’intolérance à l’histamine ou la mastocytose.  

 

Aide dans la lutte contre le cancer

Parler du cancer est toujours extrêmement délicat car il existe tellement d’inconnus, d’espoirs et de désespoirs à ce niveau que nous ne pouvons affirmer quoi que ce soit sur cette « maladie ». Néanmoins les effets anti cancer du shilajit ont été confirmés.

Dans une étude de 2016 le shilajit a amélioré les effets anticancéreux en induisant l'apoptose et en inhibant la prolifération des cellules cancéreuses via plusieurs voies.

 

Effets anti-âge & anémie (= déficience en fer)

L'anémie ferriprive peut résulter d'un régime pauvre en fer ou d'une incapacité à absorber le fer. Les symptômes comprennent:

    - fatigue
    - sensation de faiblesse
    - mains et pieds froids
    - maux de tête
    - rythme cardiaque irrégulier



Le shilajit peut augmenter progressivement vos niveaux en fer

Suite à une étude sur des rats il a été montré que les taux d'hématocrite et de globules rouges des rats ayant reçus 500mg/kg par jour avaient augmenté par rapport aux rats sans shilajit, et ce après onze jours seulement.

 

montagnes Altai

Les origines

Aucune certitude n’existe quant à ces dernières. Certains pensent que le shilajit est issu d’un mélange de plantes et de coquillages, d’autres de plantes uniquement. Une chose est néanmoins sûre : le shilajit est une résine à la texture proche du latex, qui ressort à la faveur des augmentations de température, principalement en mai et juin.


Il est fort probable que le shilajit soit issu principalement d’Euphorbia royleana et de Trifolium repens qui poussent là où l’on trouve du shilajit justement. Des mousses pourraient également faire partie de la composition. Enfin il est probable que des fossiles tels que l’ammonite rentrent dans sa composition.

 

Les provenances et différents noms

Provenant de différentes régions comme l’Altaï russe, l’Oural, le Caucase et l’Himalaya (Népal, Inde, Afghanistan, Pakistan, Tibet, Bhoutan…), il semble également être présent en Tanzanie, dans les Andes et en Norvège.

Le shilajit ou shilajeet se retrouve dans le monde sous les nombreux noms suivants :

  • Shilajit, shilajatu, shilaras, adrija et girija en Sanskrit
  • Arakuldzhibol, ce qui signifie « transpiration des montagnes » en Arabe
  • Brag-shun ou Bragzhun au Tibet et Mongolie
  • Kao-Tui en Birmanie (« sang des montagnes »)
  • Bien que non-utilisé de manière traditionnelle les noms en anglais sont évocateurs de la nature du produit : asphalt, mineral pitch, bitumen

Plus communément il est également appelé mumie, mumiyo, mummiyo (« les larmes des montagnes ») en russe. En Sanskrit les noms tels que jatu, ushnaja, laksha ou niryas indiquent sa forme et consistance ainsi que sa période de récolte.

 

Les quatre types de shilajit

Contrairement à ce que l’on peut parfois lire il n’existe pas de meilleur shilajit. Les différents métaux n’ont rien à voir avec les médailles d’une compétition sportive ! Le shilajit d’or ne sera plus prestigieux que le shilajit de fer. Se servir de cette croyance peut amener à facturer plus cher une substance qui n’est pas plus efficace qu’une autre. Celui que l’on trouve le plus couramment est le shilajit contenant une plus grande proportion de fer. Il semble également être le plus efficace mais là aussi, rien n’est prouvé.

 

La purification du shilajit

Si l’achat d’un shilajit non-purifié est très fortement déconseillé, notamment dû à la potentielle présence de métaux lourds (plomb, nickel, cadmium, aluminium…), un shilajit vendu dans le commerce par une société reconnue ne devrait pas poser de problème. Pour cela nous vous invitons fortement à consulter les analyses effectuées en laboratoire (les nôtres sont ici) ou à les demander. Elles doivent être récentes car effectuées sur chaque lot et non pas une fois pour toute.

La purification se fait tout simplement avec de grandes quantités d’eau, qui permet de séparer les éléments insolubles par filtration. Puis la résine est séchée, généralement au soleil. Plus récemment et pour des besoins « industriels » il peut être séché à l’air chaud.

chimie

Propriétés chimiques et physiques

Les shilajit provenant de différentes parties du globe ont des propriétés physiques et chimiques similaires, tandis que leur composition varie largement.

60% du shilajit non-purifié est soluble dans l’eau (le nôtre l’est, comme vous pouvez le voir dans les analyses) et son PH varie de 6,2 à 8,2.

Il se compose de trois unités chimiques :

  • Composés organiques non-humiques comprenant des dibenzo-alpha-pyrones (DBP)
  • Des dibenzo-alpha-pyrone-chirmoprotéines (DCP) contenant des ions métalliques, matières colorantes, caroténoïdes et indigoïdes
  • Des humates métalliques tel que les fameux acides fulviques et humiques, sur lesquels nous reviendrons en détail par la suite.

Il a été prouvé que les effets du shilajit sont principalement dus aux DBP et à l’acide fulvique.

Selon une étude effectuée en 2012 le shilajit contient en moyenne :

  • 50-60% d’acide fulvique et ses équivalents
  • 0,3 à 0,4% de DBP
  • 10 à 30% de DCP
  • 10 à 15% de minéraux

A noter que la proportion d’acide fulvique varie peu d’une région à une autre (15,4% à 21,4%). Ainsi on peut conclure qu’il n’existe pas de différence fondamentale d’un shilajit à un autre, ne justifiant ainsi pas ce que l’on peut lire ça et là, à savoir que les shilajit de hautes altitudes sont bien meilleurs que ceux extraits plus bas.

90% des minéraux composant le shilajit sont :

  • Potassium
  • Calcium
  • Magnesium

Les 10% restant étant composés de 80 autres minéraux, en tout premier lieu le sodium et souffre. Pour le reste la liste est longue :

  • Acide benzoïque, fer, cuivre, zinc, manganèse, magnésium, nickel, potassium, silicium, argent, sodium, baryum, soufre, iode, strontium, rubidium, césium, chrome, antimoine, vanadium, molybdène, phosphore, glycosides, caroténoïdes rétinol, Terpénoïdes, vitamine A, B, (y compris B2 et B12), vitamine C, D et E, mélanoïdine, polyphénols, dibenzo-alpha pyrones, triterpènes phospholipides et acides phénoliques, albuminoïdes, acide hippurique et oxalique, acide tannique et bioflavonoïdes.
  • acides gras polyinsaturés et monoinsaturés
  • Chlorophylle

A noter que les variations de couleurs du shilajit sont dues aux différentes teneurs en minéraux, notamment en fer, cuivre et argent.

 

L’origine des acides fulviques et humiques

Ces acides, regroupés sous le terme d’acide humique, proviennent de l’agrégation de matières organiques (végétaux, coquillages…) qui se décomposent avec le temps. Des milliers de milliards de bactéries viennent alors découper, agréger et solidifier cette matière. Celle-ci sera alors formée par des enzymes, des minéraux et des acides organiques. Eventuellement elle deviendra de l’humus (l’équivalent naturel du compost). L’humus est, comme son nom l’indique, riche en substances humiques, particulièrement en acide humique et acide fulvique. Cette accumulation de substances humiques donnera du shilajit ou de la tourbe.

L’acide fulvique et l’acide humique forment chacun des agrégats d’oligo-éléments. Les principales différences entre l’acide humique et fulvique sont les suivantes :

  • L’acide humique contient plus de minéraux lourds. Sa couleur est également plus sombre, tirant vers le brun-noir
  • L’acide fulvique est composé de particules bien plus petites, les fameux oligoéléments. Sa couleur tend vers le jaune.

Si les deux types d’acides sont extrêmement importants dans notre alimentation de plus en plus déficiente en minéraux et oligoéléments, la présence importante d’oligoéléments dans le shilajit en fait un véritable trésor car très riche en oligoéléments facilement absorbables, ces derniers étant plus légers que les autres minéraux présents dans l’acide humique.

De même les oligoéléments et minéraux présents dans le shilajit seront plus facilement absorbés que les minéraux de type colloïdal car plus légers. (Note : l’argent colloïdal, la forme la plus utilisée, peut présenter certains dangers pour la santé).

 

Le role de l'acide fulvique et humique, des minéraux et oligoléments dans notre alimentation

Le sol est notamment composé de minéraux et oligoéléments, en premier lieu :

  • Aluminium
  • Fer
  • Calcium
  • Sodium
  • Potassium
  • Magnesium
  • Titane
  • Hydrogène
  • Phosphore
  • Manganèse
  • nitrate

Viennent par la suite plus de 200 autres composés, présents sous forme de trace. Essentiels à la croissance des plantes, nous consommons ces derniers à travers notre alimentation en ingérant produits végétaux et animaux qui s’en nourrissent directement.

Or nos sols s’appauvrissent de manière dramatique. En 50 ans la production agricole a augmenté de 150% pour un accroissement de la surface de 12% seulement. Un vrai miracle ? Oui si l’on s’en réfère uniquement aux chiffres, une catastrophe à court terme si l’on comprend que cette augmentation incroyable n’a pu se faire qu’à grands coups de fertilisants chimiques.

Ainsi notre alimentation est de plus en plus pauvre, et les calories vides… partout. Nous mangeons certes beaucoup plus mais nous nous nourrissons beaucoup moins bien. La sélection intensive des plants aux plus hauts rendements en est en grande partie responsables, les végétaux grandissant trop vite et n’ayant pas le temps de fixer les nutriments. L’utilisation des pesticides empêche les plantes de synthétiser les phytonutriments.

Certains chiffrent donnent le tournis. Depuis 1950 :

  • Une pomme contient cent fois moins de vitamine C.
  • Une orange contient cent fois moins de vitamine A, tandis qu’oignons et pommes de terre ont tout perdu.
  • La viande contient deux fois moins de fer et beaucoup moins de zinc ou cuivre.
  • Le lait a perdu ses acides gras essentiels.

Bien plus que de calories, nous nous nourrissons de minéraux et d’oligo-éléments (ma mère nous donnait de l’Oligosol, j’en garde un mauvais souvenir et pourtant… qu’elle avait raison !) que nous ingérons par les plantes et la viande (les animaux mangent, normalement, des végétaux). Or nos sols appauvris fournissent de moins en moins d’énergie.

En se nourrissant des minéraux naturellement contenus dans le sol des minéraux ioniques fulviques et d'autres nutriments se forment dans les végétaux, transformés à leur tour en enzyme, vitamines et antioxydants. Ainsi manger cru permet de maximiser les bénéfices des plantes car ces éléments ne sont pas dégradés (manger cru a ses avantages et ses inconvénients, nous n’entrons pas dans le débat ici).  

Notre alimentation ne suffit donc plus à fournir les minéraux dont nous avons tant besoin. Il nous faudra donc recourir à une supplémentation.

 

légumineuses

En plus d’une alimentation plus pauvre en nutriments il faut malheureusement compter sur les antinutriments qui nous empêchent de les absorber. Ces antinutriments sont des réactions défensives des plantes (qui, comme tout être vivant, luttent pour leur survie). A défaut de pouvoir fuir elles fabriquent donc leur propre poison. Ceux-ci sont présents sous les formes suivantes :

  • Phytates ou acide phytique, que l’on retrouve dans les graines, céréales et légumineuses. Elles empêchent l’absorption du zinc, fer, magnésium et calcium
  • Les lectines, présentes dans les graines, légumineuses et céréales. Elles empêchent l’absorption du calcium, fer, phosphore et zinc.
  • Les oxalates (thé, choux verts, épinard, salades…) empêchent la fixation du calcium
  • Les saponines (légumineuses et céréales complètent) peuvent nuire à l'absorption normale des nutriments.
  • Les tanins (thé, café et légumineuses) peuvent réduire l'absorption du fer.
  • Enfin, et c’est moins connu, les glucosinolates présents dans les crucifères (les choux) peuvent faire barrière à l’absorption de l’iode, primordiale dans le fonctionnement de la thyroïde (manque d’iode et hypothyroïdie sont souvent liés).

ATTENTION : en aucun cas nous ne recommandons de supprimer ces aliments, par ailleurs extrêmement bénéfiques pour la santé par bien d’autres aspects.

Comme si ce n’était pas suffisant d’autres facteurs nous empêchent d’absorber ou d’assimiler correctement oligoéléments et minéraux :

  • Stress
  • Alcool
  • Tabac
  • Sommeil perturbé
  • Allergies
  • Mauvaise alimentation
  • Problèmes intestinaux

Si tout cela nous empêche de les absorber correctement la nature est très bien faite et propose des contreparties, qui permettent de les assimiler :

  • Vitamines
  • Enzymes
  • Acide fulvique

Ces derniers sont présents dans cette résine qu’est le shilajit. Oui oui, à nous aussi ça nous a paru incroyable.

 

En plus de leur présence dans le shilajit nous pouvons obtenir ces minéraux et oligoéléments de plusieurs manières :

  • Les minéraux synthétiques, obtenus à partir de minéraux naturels (puisqu’on ne peut les créer à partir de rien), extraits puis combinés à certains agents chélateurs. C’est le cas par exemple du citrate de magnésium.
  • Les minéraux contenus dans les argiles. On va les retrouver sous forme colloïdale, plus lourds et complexes que les oligoéléments contenus dans les plantes, donc moins biodisponibles.
  • Les minéraux et oligoéléments présents dans les plantes. Ceux-ci sont tous hautement absorbables car ils font partie d’un tout (totum en latin), présents de manière cohérente par le végétal.

En conclusion comment absorber au mieux les minéraux et oligoéléments et ainsi améliorer notre immunité, vitalité et bien-être ?

  • Privilégier les vitamines, minéraux et oligoéléments naturels, présents dans les plantes ou le shilajit lors d’une utilisation interne. Les minéraux synthétiques peuvent également aider mais acheter des compléments revient vite très cher.
  • Les minéraux provenant des argiles et autres agents colloïdaux font d’excellents exfoliants, en usage externe donc.
  • Quant à la question d’utiliser les oligoéléments pour la peau la réponse est OUI, cent fois OUI car là encore hautement absorbables. On privilégiera alors le mélange dans des huiles non-comédogènes comme l’huile d’argan, de chanvre, de ricin ou de pavot.

 

danger métaux lourds

Chélation des métaux lourds et shilajit

La terre contient des métaux lourds, tous plus dangereux pour la santé les uns que les autres. Dangereux si et seulement si présents en grande quantité et s’ils sont en libre-circulation dans notre environnement. Or pour l’immense majorité ils sont chélatés, c’est-à-dire attachés à d’autres éléments, qui les empêchent de « flotter » autour de nous. Néanmoins, par l’entremise des vaccins, produits cosmétiques, déodorants, amalgames dentaires, alimentation dénaturée, eau « polluée »… certains pénètrent notre organisme et s’installent plus ou moins profondément. Quand le corps n’arrive pas à les déloger ils s’installent et créent une multitude de problèmes pouvant être extrêmement dangereux pour la santé. L’arsenic, le cadmium, le plomb, l’aluminium et le mercure sont les plus courants.    

L’acide fulvique ainsi que les argiles ou encore la chlorella ont une capacité à chélater (= à lier plusieurs atomes), les métaux lourds pour qu’ils soient ainsi expulsés de notre corps. Le shilajit semble être une source sûre douce de chélation car il apporte des oligoéléments qui viendraient remplacer ces métaux lourds. Les mécanismes exacts expliquant le pourquoi de cette action douce restent cependant encore inexpliqués.    

Dans un environnement où les produits toxiques sont de plus en plus présents effectuer une détox régulière apparait être une des clés pour une santé optimale. En effet, hormis l’aluminium, notre corps ne parvient pas à de débarrasser seul des métaux lourds dont voici la liste des principaux :

  • mercure
  • plomb
  • nickel
  • cadmium
  • chrome
  • fer
  • aluminium

Ceux-ci ont un effet délétères sur notre santé, en se fixant au niveau des mitochondries qui est la maison-mère de toute production d’énergie dans le corps humain. Ces métaux lourds empêcheront non-seulement les cellules de produire de l’ATP (de l’énergie) mais créeront en plus de cela une oxydation plus importante. Ainsi un vieillissement accéléré (nous expliquons ici ce qu’est le vieillissement) et une santé dégradée.

Voilà pourquoi se débarrasser au plus tôt des métaux lourds revêt une importance capitale.

 

Acide fulvique vs shilajit

L’acide fulvique est, comme vous pouvez le lire dans d’autres articles, une bénédiction pour notre santé. Alors où se joue la différence avec les acides fulviques que l’on trouve seul et le shilajit ?

La réponse tient en quelques mots : le shilajit est bien plus qu’un simple, mais déjà merveilleux, acide fulvique. Il contient de très nombreux autres composés qui le rendent bien plus bénéfique et assimilable. En effet l’acide fulvique a la propriété de chélater, c’est-à-dire lier, les éléments entre eux, de les rendre plus stables et plus absorbables. Dans le cadre du shilajit l’acide fulvique va rendre les minéraux et oligoéléments plus facilement assimilables.

Pour faire simple : oligoéléments + minéraux + acide fulvique = shilajit

En plus de cela, et comme tout extrait, l’acide fulvique que l’on trouve seul dans le commerce, ne se trouve pas seul… dans la nature ! Et oui il faut l’extraire. Et là chacun son secret, sa recette (il en existe des dizaines) mais ces secrets ne sont jamais naturels. Des procédés chimiques sont mis en œuvre, ce qui peut rendre leur utilisation plus délicate et bien moins efficace que ce que nous offre mère nature dans un produit 100% naturel, purifié à l’eau.  

Extrait de shilajit vs shilajit

Les extraits… on les trouve partout, dans tous les compléments alimentaires. Les extraits ont plusieurs atouts dans leur jeu :

  • aisément quantifiables, ils permettent de doser au mg près les formules des médicaments ou compléments alimentaires. Ainsi ils peuvent répondre aux normes strictes des différentes agences mondiales de santé (FDA aux Etats-Unis, ANSES en France) quant à l’efficacité d’un produit. C’est de notre point de vue le principal avantage des extraits. Surdosage impossible et donc effets secondaires limités.
  • Ils sont également déposables par des sociétés. Toute entreprise ayant (beaucoup) d’argent peut effectuer des tests à partir d’un extrait et après de nombreux tests validant ses effets bénéfiques être déposé et revendu avec de grands bénéfices.
  • Ils peuvent être également mis sous différentes formes (dilués dans de l’eau, du sirop, de l’alcool, en extrait sec, en poudre…) et ainsi mélangés à d’autres… extraits. Ces extraits seront le plus souvent mélangés à d’autres matières nocifs pour la santé (dioxyde de silicium, stéarate de magnésium…).

Mais ils sont également composés d’une seule molécule (celle que l’on pense la plus efficace, à l’instar de la curcumine dans le curcuma) et à ce moment-là on perd nécessairement les bénéfices du totum (= plante entière) qui additionne les composés afin de prospérer. Ainsi il est possible que les extraits de shilajit contiennent moins de minéraux. Néanmoins ils ont l’avantage de pouvoir être plus facilement consommés, le consommateur n’ayant pas à doser son shilajit.

Attention toutefois aux extraits en poudre. Une poudre est facilement transformable, on peut y ajouter ce que l’on veut. Ainsi il sera toujours préférable de consommer du shilajit pur, sous forme liquide ou de résine, ce qui vous assurera d’avoir un produit non-modifié.  

 

shilajit dans cuillère

Posolgie, dosage et effets secondaires

Posologie / dosage

Mode d'emploi:

1 à 3 fois par jour.
Le matin - à jeun
À midi - 1 heure avant de manger
Le soir - au plus tôt 2 heures après avoir mangé
-----
Au quotidien: prise de 10 jours, puis pause de 5 jours, puis répétez 10j à nouveau

Pour les maladies chroniques: répétez le cours de 10 jours pendant 4 à 5 fois avec 5 jours de pause à chaque fois

Pour les maladies particulièrement graves: prise pendant 30 jours, puis 10 jours de pause et une nouvelle prise de 30 jours.

En usage interne, diluez le produit dans une petite quantité d'eau, de lait ou de jus dans un petit verre.  

Shilajit: quand le prendre ?

Nous vous conseillons de prendre le shilajit idéalement à jeun le matin puis une heure avant le déjeuner puis deux heures avant d’aller vous coucher. A noter que l’acide fulvique contenu dans le shilajit augmentera les effets de ce que vous prendrez dans un intervalle de 2h.

Comment le consommer ?

En Ayurveda le shilajit est consommé avec du lait. Néanmoins vous pourrez également l’absorber avec de l’eau chaude (pas bouillante) et le faire infuser quelques minutes. Le mélanger avec du miel est très agréable.

Shilajit: effets secondaires ?

Les différentes études montrent que la prise de shilajit ne présente aucun effet secondaire, même à des doses élevées.

Avec une posologie de deux grammes par jour, administrée pendant 45 jours, aucune modification n'a été relevée aussi bien au niveau physique qu’hématologique. Aucun changement n'a été observé sur le poids, la pression artérielle et le pouls. De même, il n'a produit aucun changement significatif du taux d'hémoglobine et aucune modification n'a été observée dans les taux de créatinine, d'acide urique, de protéines, d'albumine ou de phosphatase alcaline. Cette étude suggère que shilajit n'a aucun effet nocif sur le foie et les reins. En plus de cela il améliore la santé cardiovasculaire en réduisant le taux de triglycérides, le cholestérol, les taux de cholestérol LDL et VLDL et améliore le niveau de cholestérol HDL (bon cholestérol). Cela suggère également qu'il a des caractéristiques cardioprotectrices.

Néanmoins ne prenez pas de shilajit si vous souffrez d'anémie falciforme, d'hémochromatose (trop de fer dans le sang) ou de thalassémie. Stoppez sa consommation en cas d’éruption cutanée, d’augmentation de la fréquence cardiaque ou d’étourdissements.

 

Nos recettes au shilajit

Cet article ayant été écrit depuis le sud de l’Inde (un centre ayurvédique dans le Kerala pour être précis) commençons par le…

Tchai shilajit

Pour 50cl

Lait ou lait végétal : 40cl

Eau : 10cl

Thé noir : 1 à 2 cs

Sucre/miel (optionnel) : 1cc

Cardamome : 1cc

Cannelle : ½ cc

Clou de girofle : ½ cc

Anis étoilée / badiane : ½ cc

Gingembre : ½ cc

Poivre : 1 pincée

Noix de muscade : 1 pincée

Shilajit : 1g

  • Mélanger toutes les épices dans le lait et l’eau, faire bouillir 2mn
  • Après 30s ajouter le thé (le liquide sera à 90°c environ) et laisser infuser 2 à 5mn selon votre goût
  • Ajouter le sucre/miel et le shilajit.
  • Régalez-vous

 

Beauté, cosmétologie


Le shilajit contient du collagène, essentiel pour l'élasticité de la peau. Cela aide à neutraliser les effets externes nocifs et les changements liés à l'âge, afin que la peau puisse ralentir le vieillissement, réparer ses blessures et infections - sans dépenser trop d'argent. Le shilajit est efficace pour la cellulite, les rides, les taches de vieillesse, les taches de rousseur, la peau décolorée et relâchée.


Le shilajit fait partie intégrante de nombreuses recettes qui aident à maintenir une peau saine et fraîche. Ce n'est pas un hasard si la beauté externe provient d’une bonne santé interne. Voici comment procéder:


MASQUE REVITALISANT pour les CHEVEUX
Les cheveux peuvent être revitalisés avec la préparation suivante: mélanger 4 grammes de shilajit avec une cuillère à soupe de miel. Ajoutez ensuite un jaune d’œuf cru et une cuillère à soupe d'huile de bardane. Le masque est appliqué sur le cuir chevelu sur toute la longueur des cheveux; après une heure, laver à l’eau tiède appliquez un shampoing doux.

A renouveler deux fois par mois

Contre la perte de cheveux: shampoing enrichi au shilajit

Mélanger 5g de shilajit et un peu d’eau à votre shampoing habituel. Laissez reposer deux jours dans l’obscurité. Puis utilisez votre shampoing comme vous en avez l’habitude. Vous devriez en ressentir les premiers effets après six semaines.

Pour la peau du visage


Le shilajit a un effet anti-inflammatoire, il prévient l'acné et les éruptions cutanées. Il a un effet rajeunissant en améliorant l'élasticité de la peau et lissant les ridules. Il a également un effet réparateur, rendant les rides moins visibles. Il a également un effet nettoyant, libérant les pores de la saleté et des toxines.
Nous vous conseillons d’appliquer le masque au shilajit une fois tous les 10 jours, pendant 10 à 15mn.
- Mélangez 5g de shilajit à une cuillère à soupe d’eau chaude

  • ajoutez ce mélange à 100g de votre crème habituelle

Et c’est tout !

 
Crème au shilajit et autres boutons indésirables


Dissoudre 15 g de shilajit dans une cuillerée d'eau. Pendant ce temps, faites fondre 40 g de beurre non salé et 20 g de cire d'abeille au bain-marie. Une fois le mélange refroidi ajoutez le au shilajit et incorporez une cuillère à café d'agave et une cuillère à soupe de jus d'aloès verra. La crème obtenue est destinée à un usage quotidien - appliquée en couche mince une fois par jour. Au lieu d'un mélange d'huile et de cire, vous pouvez également utiliser une crème pour bébé prête à l'emploi, mais il est préférable d'utiliser des ingrédients naturels.


Pour les maladies de la peau, les brûlures

La résine est utile pour les saignements, brûlures, dermatites, coupures, plaies et éruptions cutanées purulentes, vergetures, psoriasis, eczéma ou encore plaies ulcéreuses non- cicatrisantes.
Particulièrement utile pour les brûlures du premier et du deuxième degré. Mélangez 5 g de shilajit à deux cuillères à soupe d'huile de rose. Après le mélange, le mélange est laissé au repos pendant une journée, après quoi la zone brûlée est traitée toutes les huit heures. Dans le même temps, la momie est également prise en interne pour stimuler la régénération des tissus endommagés. Il est recommandé de prendre une dose de 0,2 g de lait écrémé une fois par jour pendant trois semaines.


https://www.researchgate.net/publication/275715043_Effects_of_Shilajit_on_memory_anxiety_and_brain_monoamines_in_rats

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3296184/#!po=37.5000

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/ptr.2650030606

https://iris.unito.it/retrieve/handle/2318/1521394/38005/Paper%20post%20print.pdf

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0378874112003893

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4882837/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26395129

https://www.science.co.il/elements/?s=Earth

http://www.fao.org/news/story/fr/item/95178/icode/

https://www.science-et-vie.com/archives/alerte-a-l-appauvrissement-des-sols-21616

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14653505

https://organic-center.org/reportfiles/YieldsReport.pdf

https://www.nature.com/scitable/knowledge/library/the-influence-of-soils-on-human-health-127878980/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2650748/

http://www.earthgreen.com/humic-vs-fulvic-acids

https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/consumer-health/expert-answers/colloidal-silver/faq-20058061

http://www.efsa.europa.eu/en/topics/topic/metals-contaminants-food

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24095965

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18501399

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4427717/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19774556

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15302522

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22557121

 

2 commentaires

  • Davy

    Excellent article, merci pour ces précieuses infos et ce contenus de qualité.


  • adam

    I like this !

Laissez un commentaire

Un paiement sécurisé - Paiements au choix
Livraison offerte dès 49€ d'achat*
100% naturel -Testé en laboratoire français
SERVICE CLIENT 24/7J