Livraison offerte dès 49€ d'achat !

La crinière de lion: ses 9 plus grands bénéfices


Hydne Hérisson, hericium erinaceus ou crinière de lion: les bénéfices de ce champignon médicinal

Vous avez peut-être déjà entendu parler du maitake, du chaga, du cordyceps et bien sûr du shiitake. Mais… connaissez-vous sa version « yamabu », le yamabushiitake ?

Plus connu sous son nom latin Hericium herinaceus, lion’s mane en anglais ou l’imprononçable hydne hérisson en français chez Siho nous préférons le nommer de sa traduction anglaise : Crinière de Lion. Car avec ce champignon… c’est vous le lion !

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous la crinière de lion n’est pas un champignon comme les autres. Il n’a pas à se découvrir en rentrant dans une église car... il ne porte pas de chapeau. Il n’a pas non plus de pied, ce qui ne l’empêche pas de très bien marcher. Blague à part il est de forme globulaire, avec des « épines » toutes douces qui le font ressembler à un hérisson, d’où son nom latin et français.

Ce lion’s mane est considéré comme « gourmet » dans la cuisine asiatique, à juste titre. Contrairement à d’autres de ses congénères à dominante amère comme le reishi par exemple il est très agréable à consommer, avec ses saveurs tirants vers la bisque de homard. Avouez qu’il y a pire comme référence !

crinière de lion

Depuis quelques années le monde occidental y porte une grande attention grâce à ses propriétés régénératrices des nerfs. C’est en 1991 que le docteur Kawagishi met à jour ses facteurs de croissance de nerfs, plus connu sous le nom de Nerve Growth Factor ou NGF dans la langue de Shakespeare. Depuis près de trente ans d’autres études sont venues confirmer ces recherches et lui ont trouvé d’autres bénéfices.

Aujourd’hui la mode est aux nootropes, ces produits qui permettent d’augmenter les performances mentales et la crinière de lion en est un des meilleurs représentants. Les recherches médicales de ces dernières années se sont également fortement tournées vers la digestion et là aussi le lion’s mane est actif dans ce domaine.

A l’heure actuelle voilà ce que la science et les usages traditionnels en disent.

1. Il répare la muqueuse digestive et lutte contre les ulcères

Vous connaissez l’ulcère de l’estomac. Saviez-vous qu’un ulcère peut également se former tout le long du système digestif, que ce soit dans le gros intestin (le colon) ou l’intestin grêle ? Leurs causes sont multiples mais néanmoins principalement attribuées à la prolifération d’Helicobacter Pylori et à des dommages causés à la muqueuse intestinale ou de l’estomac par une utilisation prolongée d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont l’ibuprofène en est le représentant le plus connu.

En cliquant sur ce lien vous trouverez la liste complète sur le vidal : https://www.vidal.fr/medicaments/utilisation/bon-usage/paracetamol-aspirine-ains/anti-inflammatoires-non-steroidiens-ains.html

L’extrait de Crinière de Lion permet d’empêcher la croissance de cette fameuse et dangereuse H. Pylori (1) et protège la muqueuse intestinale contre ses dommages. (2)

Une étude réalisée en 2019 a montré que l’extrait alcoolique de lion’s mane était plus efficace (et sans effets secondaires) que les médicaments classiques qui réduisent l’acidité gastrique pour prévenir les ulcères à l’estomac dû à la consommation d’alcool. 

Si la crinière de lion peut réduire les dommages causés par H. Pylori dans l’estomac elle peut également réduire les blessures et l’inflammation dans d’autres parties du ventre. Ce champignon a en effet été testé sur deux pathologies de plus en plus répandues : Crohn et la rectocolite hémorragique. Après trois semaines d’utilisation d‘extrait d’hydne hérisson les symptômes et la qualité de vie des patients a été considérablement améliorée (3, 4, 5)

2. Aide à récupérer plus vite après une blessure du système nerveux

système nerveux

L’âge, un accident ou encore une maladie auto-immune peuvent causer des dommages au système nerveux. Composé du cerveau, de la moelle épinière et des nerfs qui parcourent le corps ces composants travaillent de concert pour envoyer et transmettre des signaux dans pratiquement tout le corps. Ainsi le système nerveux interagi sur la plupart des fonctions de ce dernier. 

Le système nerveux se compose du cerveau, de la moelle épinière et d'autres nerfs qui parcourent le corps. Ces composants travaillent ensemble pour envoyer et transmettre des signaux qui contrôlent presque toutes les fonctions du corps.

En cas de lésion d’un de ces composants notre santé peut en être grandement affectée. On peut ainsi perdre ses fonctions motrices, en partie ou en totalité, et/ou voir ses fonctions mentales affectées. Si dans certains cas ces dommages peuvent guérir cela peut prendre énormément de temps. 

Des recherches ont montré que l’extrait de crinière de lion peut aider à accélérer la guérison de ces blessures en stimulant la croissance et la réparation des cellules nerveuses (6, 7)

Une étude réalisée sur des rats en 2011 a démontré que ce champignon permettait de réduire de 23 à 41% le temps de guérison.

Dans le même esprit ce champignon peut également contribuer à réduire la gravité des lésions cérébrales après un accident vasculaire cérébral. Il a été donné de fortes doses d’extrait à des rats (vous lirez souvent ce mot dans cet article) immédiatement après un AVC. L’inflammation a alors fortement diminué et les laisions cérébrales ont été réduites de 44%. (9)

 

3. Une aide précieuse contre la dépression et de l'anxiété

30% : ce chiffre énorme est le pourcentage estimé des personnes vivant dans les pays développés et souffrants d’anxiété et/ou de dépression. Et ce avant le Covid19.

Si ces symptômes peuvent avoir de nombreuses causes l’inflammation chronique y joue un rôle important. (10)

Les effets anti-inflammatoires de la crinière de lion peuvent réduire de manière significative les problèmes de dépression et d’anxiété comme le prouve cette étude réalisée sur des souris, où les niveaux mesurés d’anxiété étaient bien moindres chez celles à qui les chercheurs ont administré de l’extrait de crinière de lion. (11)

Le lion’s mane peut également aider à régénérer les cellules au niveau du cerveau et à l’aider à mieux traiter les souvenirs et réponses émotionnelles en améliorant le fonctionnement de l’hippocampe. (12)

 

4. Effet nootropique et il aide contre la dégénérescence cognitive

nootroope

Quand on ne se souvient plus de détails on a alors tendance à dire en rigolant : « ça y est, c’est Alzheimer » ou encore : « je deviens vieux ». On le sait par expérience : plus on avance en âge plus la capacité à développer de nouvelles connexions diminue.

Or l’Hydne Hérisson contient deux composés qui lui sont propre et qui peuvent stimuler la croissance des cellules cérébrales : les héricénones et les érinacines.

Est-ce cela qui expliquerait la rapidité de Sonic le… hérisson justement ? Blague à part plusieurs études ont donc montré que ce champignon augmente la rapidité de réponse du cerveau, ce qui en fait donc un excellent nootropic. Si les nootropes vous sont un mot inconnu patience, nous en reparlerons très prochainement puisqu’ils sont un axe de développement majeur pour SIHO.

Nous parlions de la maladie d’Alzheimer. Et bien figurez-vous que la crinière de lion peut également aider à nous protéger de cette maladie en réduisant les pertes de mémoire ainsi que les dommages neuronaux causés lors de la survenue de cette maladie. (13)

Si peu d’études ont été testées sur l’homme, il y a en revanche, une longue expérience des bienfaits du champignon crinière de lion dans les médecines traditionnelles. Une étude datant de 2009 a montré qu’à raison de 3g par jour pendant quatre mois, des adultes souffrant de troubles cognitifs ont vu leur fonctionnement mental s’améliorer considérablement.

 

5. Champignon crinière de lion contre le diabète

Quand nous n’arrivons plus à réguler le taux de sucre dans le sang arrive alors une maladie en croissance constante : le diabète. Un taux de sucre élevé, de manière permanente, provoque à la longue des complications telles que maladies rénales, des lésions nerveuses ou encore la perte de la vision.

L’extrait de crinière de lion peut là aussi être bénéfique. En effet plusieurs études ont démontré son efficacité sur ce champ d’application en constatant une baisse significative du taux de sucre dans le sang chez des souris normales et diabétiques, même à de faibles doses.

En bloquant l’effet d’une certaine enzyme (alpha-glucosides) le corps est alors incapable d’absorber les glucides aussi efficacement qu’à l’accoutumée. Ce qui entraine une baisse du taux de glycémie.

En plus de ce bienfait, il peut également réduire les douleurs liées aux atteintes  neuropathiques causées par le diabéte, symptôme souvent méconnu. Il a été constaté lors d’expérience sur des souris diabétiques que ce champignon permettait en six semaines de réduire considérablement les douleurs, de faire baisser le taux de sucre dans le sang et d’augmenter le taux d’antioxydants. (14)

 

6. Un champignon brûle graisse protecteur du cœur

Les maladies cardiaques sont de plus en plus fréquentes. Les causes principales sont : l’obésité, l’hypertriglycéridémie et hypercholestérolémie.

Au cours d’une étude, l’extrait de crinière de lion a démontré ses capacités à brûler les graisses ainsi qu’à réduire le niveau des triglycérides. Dans une autre expérience, des rats ont été nourris avec un régime riche en gras. Ceux qui avaient consommé de l’extrait de lion’s mane ont vu leur niveau de triglycérides baisser de 27% et… leurs poids de 42%, en 28j. (15, 16)

Les molécules de cholestérol, lorsqu’elles sont oxydées, ont tendance à se fixer aux artères. En conséquence ces dernières se durcissent (athérosclérose), se faisant elles augmentent le risque de crise cardiaque et d’AVC. La crinière de lion peut non seulement prévenir l’oxydation du cholestérol dans le sang mais possède également un composé unique appelé héricénone B qui permet de réduire le taux de coagulation dans le sang.

 champignon minceur

7. Un atout contre le cancer

Plusieurs études ont démontré une activité accélérant la mort des cellules cancéreuses lorsqu’elles se trouvent au contact d’extrait de crinière de lion. Cela a été testé et prouvé sur des cancers du foie, du colon, de l’estomac et du sang. (17, 18, 19)

En plus de cet effet, l’extrait de yamabushiitake ralentirait à hauteur de 69% la propagation des cellules cancéreuses liées au cancer du poumon.

 

8. Un sérieux atout contre l'inflammation et le stress oxydatif

Le stress oxydatif c’est le mal en version moderne : on le considère à l’origine de nombreuses maladies récentes comme les maladies cardiaques, le cancer et maladies auto-immunes.

L’extrait de crinière de lion champignon peut aider à lutter contre ce dernier grâce à son impressionnante activité antioxydante et anti-inflammatoire. Lors d’une étude examinant les capacités antioxydantes de 14 champignons notre hydre hérisson se classe 3ème, juste après le reishi (ganoderma lucidium) et le Schizophyllum commune, très peu connu chez nous mais largement consommé en Inde, Madagascar ou encore au Pérou. 

D'autres études sur la réduction des marqueurs d’inflammation et de stress oxydatif dans l'annexe. (20, 21, 22, 23) 

9. Il permet de renforcer le système immunitaire

Depuis l’épisode Covid tout le monde connait le mot « immunité » et l’impact qu’elle peut avoir sur notre santé. Il s'agit de notre système de défense contre les virus ou bactéries indésirables.

Avoir un système immunitaire faible expose donc l’organisme au risque de développer plus de maladies.

Des recherches sur les souris (toujours elles les pauvres) ont montré que l’extrait de crinière de lion permet d’augmenter l’activité du système immunitaire intestinal, et qu'il nous protège contre les agents pathogènes.

Notre petit hericium herinaceus va permettre de modifier la flore intestinale spécialisée dans l’immunité. Dans le même sens des souris, à qui l'on avait administré des doses mortelles de salmonelles, ont vu leur durée de vie quadrupler par la consommation de ce champignon bienfaiteur. (24, 25)

Les effets secondaires de la crinière de lion ?

J’ai été ce que Taty Lauwers appelle « le canari dans la mine », c’est-à-dire un hyper sensible à l’immense majorité des produits (même censés être excellent pour la santé) que les différents médecins et thérapeutes me conseillaient. C’est dire si les effets secondaires sont importants à mes yeux !

J’aimerai vous dire que l’extrait de crinière de lion, même de la plus haute qualité comme celui que nous proposons, n’a aucun effet secondaire. C’est cette information que vous trouverez dans l’immense majorité des articles. Or la vérité est un peu plus complexe.   

Il n’existe aucun surdosage possible (mon épouse en consomme plusieurs cuillères à café par jour, c’est dingue). Plus sérieusement, selon certaines études la consommation à hauteur de 5g/kg (300g pour une personne de 60kg donc !) pendant un mois n'entraîne aucun effet secondaire.

Si de rares personnes peuvent ressentir certains effets désagréables, comme une augmentation des symptômes rappelant le rhume des foins. Quelle en est la cause ?

Le facteur de croissance des nerfs, qui déstabilise les mastocytes et ainsi libère de l’histamine. Cet excès d’histamine provoquer alors des symptômes propres à chacun.

S’ils ne sont pas graves, ils peuvent être néanmoins désagréables. La solution : diminuez votre consommation et tout devrait rentrer dans l’ordre. Dans le cas contraire nous vous invitons vivement à vous renseigner sur les symptômes liés au syndrome d’activation mastocytaire, à l’intolérance à l’histamine ou à la mastocytose.

Pour conclure

Le champignon crinière de lion possède une activité nootropique. Il aide à lutter contre la sénilité, permet de réparer la muqueuse intestinale, favorise la réparation du système nerveux, ce qui réduit l’anxiété et la dépression.

Ses caractéristiques anti-inflammatoires, antioxydantes et immunitaires lui sont un atout pour lutter contre les maladies cardiaques, le diabète ou encore le cancer.

Nous avons sélectionné, pour vous, un extrait de crinière de lion issu du fruit, et uniquement du fruit, afin qu’il n’y ait pas de polysaccharides d’avoine. En outre, il possède la teneur la plus riche en b-glucanes (pensez à vérifier avant d’acheter ce champignon, sa composition en b-glucanes) .

 

1 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30806251/  

2 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26853960/

3 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27481156/

4 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29156761/

5 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29677563/

6 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5987239/

7 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26853959/

8 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21941586/

9 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25167134/

10 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5997866/

11 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29364170/

12 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29091526/

13 : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnagi.2020.00155/full

14 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4415746/

15 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20622452/

16 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3714447/

17 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21779573/

18 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24631140/

19 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25306354/

20 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21716693/

21 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23000690/

22 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25960751/

23 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26559695/

24 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22624604/

25 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28713364/


Jean-Christophe Gadrat / Champignons / Publié le 30 octobre 2020

Laissez un commentaire

Un paiement sécurisé - Paiements au choix
Livraison offerte dès 49€ d'achat*
100% naturel -Testé en laboratoire français
SERVICE CLIENT 24/7J